Exposition : Alphonse Mucha

Mucha le bohême-page-001
La Moravie dans le cœur, il quitte son pays pour s’installer, à 27 ans, dans la capitale européenne des arts : Paris. Il mène alors une vie de bohême dans cette ville stimulée par la Belle Epoque (1890-1914).
En 1887, l’Art nouveau prend son essor. Les courbes et les arabesques traduisant l’insouciance et la frivolité d’une société prospère d’apparence. La nature et les femmes sont les thèmes privilégiés par ce mouvement. Une esthétique mise à la portée de chacun, voilà une philosophie qui parle au jeune Mucha ! Il veut casser les codes en élevant l’affiche au rang de Beaux-Arts. Il permet alors une réelle démocratisation de l’art puisque tous peuvent décorer leurs murs avec des œuvres d’art, les affiches étant accessibles aux petits budgets.
Sarencontre avec l’étoile du théâtreSarah Bernhardt marque un tournant dans la vie de l’artiste. Ensemble, ils forment un duo d’enfer. Pendant 6 ans, Mucha fait les affiches et les décors de Théâtre de la vedette.
"Title of the work, credits blablabla"
La célébrité de l’actrice donne de la visibilité à la nouveauté qu’incarne l’esthétique Mucha. Celui-ci devient ainsi un artiste à la renommée internationale !
Mais quelle est donc cette esthétique Mucha que les mondains s’arrachent ?
En un mot : la femme ? Mais non voyons !
Mucha c’est bien plus que ça dont des affiches de 2 mètres de haut, des couleurs, des ornements végétaux en arabesque et des auréoles valorisant les femmes et leur regard perçant.
la danse
Crédits
Ces dernières deviennent des allégories des arts et des saisons puis bientôt de marques. La vogue de l’Art nouveau s’étend et avec Mucha, Paris découvre le marketing. Les belles de l’artiste deviennent des égéries de parfums, de biscuits, de papiers à cigarettes et même de champagne.
cigarette
Crédits
À l’occasion de l’Exposition Universelle de 1900, Mucha retombe sous le charme de son amour de jeunesse : la peinture historique. En décorant le Pavillon de la Bosnie Herzégovine, il se remémore cette peinture qui le faisait rêver quand il étudiait en école d’art.
En 1910, Mucha repart dans son pays natal pour travailler sur un projet qu'il lui tient à cœur : peindre l’Epopée slave. Fervent défenseur d’une nation républicaine Tchèque indépendante de l’Empire austro-hongrois, il peint les épisodes de l’histoire slave sur 20 toiles monumentales pour transmettre son message politique au peuple. De star internationale il devient héros national ! Son admirable engagement pour la démocratisation de la culture et l’indépendance de son pays lui valent le statut d’artiste officiel. Affiché sur les billets de banques, les timbres, lesdécors de l’hôtel de ville : il est le grand artiste tchèque.
abolition du servage en russie
Crédits
Cependant l’heure est au cubisme et autres mouvements d’avant-garde. Mucha n’impose pas son style à l’international et sa renommée s’estompe. C’est le rock psychédélique et le mouvement hippie des années 60 qui fait renaître Mucha de ses cendres. Ses affiches sont réutilisées avec des couleurs éclatantes et saturées : c’est le deuxième boom Mucha !
bob dylan
Crédits
Mais si vous croyez avoir cerné le personnage détrompez-vous ! Mucha a d’autres secrets : bijoux, architecture, occultisme et autant de mystères dont nous n’avons pas parlé.
Si vous voulez une présentation pointue sur cet artiste aux mille facettes Le Qoqo vous invite à vous inscrire aux conférences virtuelles d’Arts et d’histoire qui sont à voir absolument !
Vous souhaitant une agréable visite et n'hésitez pas à nous faire un retour dessus :)