Il rassemble des pièces de couturiers et de créateurs tels que Gabrielle Chanel, Christian Dior, Yves Saint Laurent, Jean Paul Gautier, Madeleine Vionnet et Iris van Herpen... Il réunit aussi des costumes, accessoires, dessins, photographie et archives. Si vous aimez la mode et voir les créations qui ont marqué son évolution it’s the place to go !
harper_s_bazzar_photo_1.png
Harper's Bazzar, décembre 1959 - Photographe Richard Avedon © The Richard Avedon Foundation
Pour la rénovation et la réouverture de ses galeries de la mode, le MAD présente, jusqu’au 4 janvier 2021, Harper’s Bazaar, le premier magazine de mode américain, lancé en 1867 à New York par Harper & Brothers. Accompagnés de soixante pièces de couture et de prêt-à-porter mises en regard avec leur parution dans le magazine, faites un voyage de 153 ans pour suivre l’évolution de de Harper’s Bazaar. Vous ferez ainsi la connaissance de celles et ceux qui ont fait l’histoire de cette revue que ce soit les directeurs artistiques, photographes ou illustrateurs.
harper_s_bazzar_photo_2.png
En premier plan : Miette Landry, Robe en deux parties – 1866-1868, Moire antique, Paris, Musée des Arts décoratifs - Cette robe illustre la gravure du numéro du 2 novembre 1867 de Harper's Bazaar, illustrée par Héloïse Leloir. En fond : Harper’s Bazaar, 2 novembre 1867 - Couverture. Hearts Magazine Media.
Mary Louise Booth est la première rédactrice du magazine en 1867. En effet, féministe avant l’heure et ayant un amour profond pour la France, elle a su apporter à Harper’s Bazaar un style avant-gardiste qui a eu aussi pour objectif d’instruire les femmes, tant en matière de mode que de société, d’art et de littérature.
harper_s_bazzar_photo_3.png
Chanel, Robe du soir - Haute couture, printemps-été 1938 - Paris, Musée des Arts décoratifs. Harper’s Bazaar, février 1937, photographe Louise Dahl-Wolfe p.82-83 - Texte de Diana Vreeland - Lille, Librairie Diktats.
Dans les années 1930, le magazine est propulsé dans la modernité par la « Triforce », Carmel Snow, rédactrice en chef, Alexey Brodovitch, directeur artistique et Diana Vreeland, la chroniqueuse de mode. Cette dernière avec la photographe Louise Dahl-Wolfe proposent de nouvelles couvertures pour le magazine. Quel plaisir pour les yeux, où à la fois se mélange paysages et couleurs chaudes aux annotations estivales.
harper_s_bazzar_photo_4.png
Portrait d'Yves Saint Laurent, Andy Warhol, 1972 Encre sérigraphique et peinture polymère sur toile. Paris, Musée Yves Saint Laurent
En continuant la visite, comment ne pas remarquer le mythique portrait de Yves Saint Laurent réalisé par Andy Warhol. Et oui, il a effectué ses débuts dans l’illustration pour Harper’s Bazaar, dans les années 1950 avant de devenir célèbre pour ses portraits sérigraphiques.
harper_s_bazzar_photo_5.png
Photo de gauche : Harper's Bazzar, septembre 1950 - p.202-203. Photographie de Richard Avedon. ©The Richard Avedon Foundation. Photo : MAD, Paris / Christophe Dellière. Photo de droite : Robe du soir, Yves Saint Laurent – Haute couture, printemps/été 1969. Parution dans Harper’s Bazaar, avril 1969, p.147. Photographie de Hiro. Hiro. Photo : MAD, Paris/Christophe Dellière.
Différents photographes ont travaillé pour Harper’s Bazaar et ont tous su imposer leur style comme Richard Avedon, Hiro et bien d’autres encore. Les photographies de Richard Avedon mettent l’accent sur la dimension architecturale en faveur de la silhouette et du visage en jouant avec l’amplitude et l’absence des volumes. Alors que Hiro rajoute une touche orientale et florale avec des techniques qui effacent les limites du corps.
Mais n’en disons pas plus, à vous de découvrir cette magnifique exposition qui regroupe une multitude d’œuvres faites par des hommes et des femmes qui ont contribué à l’évolution de la mode.
Lieu : Musée des Arts décoratifs – 107 Rue de Rivoli, 75001 Paris Du mardi au dimanche : 11h-18h. Fermeture des caisses à 17h. Billet entre 10€ et 14€. Gratuit pour les moins de 26 ans. À prendre obligatoirement en ligne.