Théâtre : un pervers narcissique et des blessures secrètes

Michel est un homme charismatique, fana d’avions, qui organise des petits apéros avec ses collègues du boulot. Portrait boring d’un monsieur tout le monde au dehors mais pervers en puissance à la maison. Il exerce sa violence sur une femme : Corinne.
Corinne est, quant à elle, une femme bien silencieuse dont on ne sait pas grand chose des passions. Et pour cause, pas le temps de niaiser en aspirations délicieuses quand on doit faire ses courses avec un budget ridiculement alloué par son mari, et en cash s’il-vous-plaît car il ne faudrait pas que Madame s’autonomise en ayant une carte bleue.
Une photographie de la pièce "les ecchymoses invisibles"
Par exemple pendant l’apéro avec les copains : "Tu seras bien gentille de t’en occuper Corinne" ,en suivant chaque menues instructions de Michel qui ne manquera de sanctionner, par un concert de voix et de gestes, d’éventuelles incartades. Le silence de Corinne est la dernière de ses partitions confortables pour se défendre de la colère absurde et impitoyable de Michel.
On ne va pas vous mentir, l’épisode est douloureux. Corinne est bouleversante et le duo d’acteur nous embarque dans un huit clos conjugal tristement réaliste, souvent à la limite du supportable. Que dire quand on apprend que Corinne est réduite au silence depuis 24 longues années. A l’issue de la représentation, l'auteur nous apprend que la pièce toute entière est issue d’une confidence. Ça fait froid dans le dos !
La mise en scène, également signée Djamel Saïbi est assez épurée. L’éclairage, qui est en est la pièce maîtresse, transforme la pièce toute entière en un témoignage déchirant mis en lumière. Ici chacun doit se confronter à la détresse psychologique des femmes qui sont victimes de violences conjugales et à leurs dilemmes impossibles c'est à dire parler ou se taire, partir ou rester.
Et puisque l’on commence à se rendre compte qu’il y a un dilemme encore plus insupportable : “vivre ou mourir” : surtout n’hésitez pas à faire de vos bouches des instruments d’éducation au service de ces femmes.
Rendez-leur la parole en allant voir cette pièce et en y conviant vos amis !
Lieu: Théo Théâtre 20 rue Théodore Deck 75015 Paris