Vous devez tous connaître ce fabuleux acteur qui à durant le XXème siècle marqué de son empreinte le cinéma comique français. À travers sa filmographie, il a su pousser de façon humoristique et à l'extrême les différentes facettes de l’être humain qui sont les pires comme l’avarice, la mauvaise foi, la colère, l’égoïsme et tant d’autres. Il est donc normal que Louis de Funès soit mis à l’honneur dans une exposition lui étant consacrée. Le musée met ainsi en avant la personnalité de l’acteur et de son monde avec plus de 300 œuvres, peintures, maquettes, costumes sculptures et dessins, le tout accompagné d’extraits de films.
20201023_163411.jpg
On commence la visite par des répliques célèbres de l’acteur qui nous plongent directement dans son univers burlesque.
Louis_de_Funès_2.png
La vie personnelle de Louis de Funès a beaucoup influencé son jeu d’acteur. Il est issu de la haute bourgeoisie espagnole mais ses parents doivent fuir vers la France pour se marier (leurs parents étaient contre leur mariage). Après une scolarité médiocre, Louis de Funès enchaîne les petits boulots dans les bars de jazz et au cinéma comme second rôle. Ainsi, sa passion pour le jazz se ressent dans sa façon d’orchestrer un film en proposant des variations et en affinant sa partition de film en film. Pour ses rôles, il adore s’inspirer d’acteurs burlesques comme Buster Keaton, Charlie Chaplin ou Laurel et Hardy. Ils lui apprennent que l’on peut faire rire sans sourire ou comment être à la fois dominant et dominé.
Louis_de_Funès_3.png
C’est en 1964, l'année de ses 50 ans, que sa carrière décolle. Cette année-là, il tient le premier rôle dans le premier Gendarme de Saint-Tropez, dans le premier Fantômas et Le Corniaud, dont on peut voir la voiture au cours de l’exposition !
Louis_de_Funès_6.jpg
La complicité entre le réalisateur Gérard Oury et Louis de Funès a apporté au cinéma français un style humoristique unique à la française. Il faut retenir bien évidemment La Grande Vadrouille qui a enregistré environ 17 millions d’entrées. Ce film a su retranscrire avec beaucoup d’humour et de détachement un des épisodes tragiques que représente la Seconde Guerre Mondiale. De même, d’autres films comme La Folie des grandeurs et Les Aventures de Rabbi Jacob ont connus beaucoup de succès et nous ont beaucoup fait rire.
20201109_142748.jpg
Lors de la visite, on découvre que Louis de Funès est aussi un fin danseur. Il est souvent amené à danser dans ses films. On passe de la danse russe dans Le Grand Restaurant à la danse hassidique dans Rabbi Jacob. Il jouera même le rôle d’un chorégraphe de comédie musicale dans L’Homme-orchestre de Serge Korber.
Louis_de_Funès_4.png
On apprend aussi que Louis de Funès est un pionnier de l’agriculture biologique et d’une alimentation saine, et qu’il s’engage publiquement contre les pesticides. Ses derniers films se font l’écho de ces préoccupations, de L’Aile ou la Cuisse, où il part en guerre contre la malbouffe, jusqu’à La Soupe aux Choux qui prône même le retour à la terre.
Louis_de_Funès_5.png
On a adoré revoir les extraits de films ainsi que les costumes et les décors qui nous ont donné envie de revoir ses plus grands classiques !
Lieu : Cinémathèque française – 51 Rue de Bercy, 75012 Paris
Date : Du 15 juillet 2020 au 31 mai 2021
Tarifs : Billet entre 5€ et 10€.
Réservation en ligne obligatoire.